Gîte_Baie_de_Somme Gîte_Baie_de_Somme Gîte_Baie_de_Somme
Gîte_Baie_de_Somme Côté nature
  • Observer les oiseaux et les phoques en Baie de Somme , au Banc de l'Ilette ou en Baie d'Authie
  • Découvrir le Parc ornithologique du Marquenterre, cœur des 260 ha de dunes, de forêts et de marais 
  • S’évader à pied, à cheval dans le Parc du Marquenterre 
  • Suivre notre parcours ornithologique, observer à l’affut un martin-pêcheur, un faucon hobereau ou un anax empereur, sur nos 30 ha d’étangs, de marais,de bois et de bocages
  • Traverser à pied la baie de somme, découvrir le côté des bouchots à Quend ou la colonie de phoques du Hourdel : www.promenade-en-baie.com
  • Balade au fil de l’eau au cœur de l’estuaire d’une des plus belles baies du monde : www.bateau-baie-somme.com
  • Vous promener en Forêt de Crécy-en-ponthieu au milieu des arbres séculaires, l’un d’eux le chêne ramolleux : office de tourisme de Crécy
  • Au soleil couchant point de vue étonnant du mascaret et ses reflets, à la table d’orientation du phare du Crotoy

Côté sports

Côté patrimoine

  • Visiter le beffroi de Rue inscrit au patrimoine de l’Unesco, ses 2 chapelles et le musée d’aviation des frères Caudron.
  • Un sifflement et vous voici propulsé à bord de ce petit train vapeur en baie de somme : www.cfbs.eu
  • Découvrir le cimetière chinois dessiné par l’architecte E. Lutyens à Noyelles-sur-mer : www.somme14-18.com
  • Contempler les Vitraux de Manessier en l’église du Saint-Sépulcre d’Abbeville, le beffroi et son musée, la collégiale Saint-Wulfran et le château de Bagatelle.
  • À la rencontre des artistes du festival de Saint-Riquier, admirer le temps d’une visite la façade gothique de l’Abbatiale , l’ abbaye bénédictine, le beffroi et l’ Hôtel-dieu : www.festival-de-saint-riquier.fr
  • Herboriser au jardin-conservatoire de Valloires , son abbaye cistercienne
  • Découvrir le château de style gothique trombadour et le cadre paysager de Regnière-Ecluse.
  • Déambuler dans l’enceinte médièvale de Saint-valéry-sur-somme, le port
  • Vivre en couleurs à la cathédrale d’Amiens, les hortillonages : www.amiens-tourisme.com

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Gîte_Baie_de_Somme Gîte_Baie_de_Somme Gîte_Baie_de_Somme

Liste des oiseaux observables sur notre parcours ornithologique :

Aigrette garzette Cygne tuberculé Oie cendrée
Balbuzard pêcheur Faisan de Colchide Perdrix grise
Bécassine des marais Faisan vénéré Phragmites des roseaux
Bergeronnette grise Faucon crécerelle Pic épeiche
Bouscarle de Ceti Faucon hobereau Pic vert
Bouvreuil pivoine Fauvette Rale des roseaux
Bruant des roseaux Foulque macroule Rossignol
Buse variable Fuligule milouin Rouge-gorge
Butor étoilé Fuligule morillon Sterne
Canard colvert Geai d'Europe Tourterelle des Bois
Canard pilet Grande aigrette
Canard siffleur Grimpereau des bois
Canard souchet Héron cendré
Chevalier cul-blanc Loriot d’Europe
Chevalier gambette Martin-pêcheur
Chouette hulotte Mésange à longue queue
Cigogne blanche Mésange bleue
Cormoran huppé Mésange charbonnière
Coucou d'Europe Mésange nonette
Courlis cendré Mouette rieuse

Située à la limite des départements de la Somme (Picardie) et du Pas-de-Calais, la baie d'Authie est largement dédiée à l'activité cynégétique : des dizaines de mares de chasse ponctuent en effet les prés salés, appelés ici "mollières", que ce soit au sud ou au nord du chenal du fleuve Authie. En période d’ouverture (de courant août à fin janvier actuellement), il convient donc d'avoir à l'esprit que les chasseurs sont bien présents et qu'il faut donc cohabiter avec eux. Cette activité contribue à limiter fortement les stationnements de plusieurs espèces "gibier" et/ou sensibles aux dérangements, et il ne faut donc pas s'attendre à observer de grands rassemblements d’oiseaux dans la partie chassée de la baie. La baie d'Authie qui ne couvre que 1 300 hectares contre 7 000 pour la baie de Somme, offre, sur une surface plus restreinte, toute la palette des habitats de sa "grande voisine", à l'exception des cordons de galets. La diversité de l'avifaune y est comparable, même si les effectifs de la plupart des espèces y sont plus limités. L’estuaire accueille aussi des populations de Phoques veaux-marins et gris facilement visibles.
Src : http://www.ornithomedia.com

La Somme est un fleuve côtier picard de 245 kilomètres de long qui a creusé une vallée encaissée dans le plateau crayeux picard. Du fait de son lent débit et de la faible pente, sa vallée inférieure (ou basse vallée), en particulier à partir du secteur d'Abbeville, est parsemée d'étangs et de prairies humides. Elle se jette dans la Manche dans une baie de près de 70 km² qui s'étend entre la pointe du Hourdel au sud et la pointe de Saint-Quentin-en-Tourmont au nord. Cette vaste zone est d'une grande richesse ornithologique grâce à des milieux naturels variés (massif dunaire, bancs de sable, vastes vasières, prés salés ou mollières) et à sa situation géographique le long d'une importante voie de migration des oiseaux. Une réserve naturelle, qui englobe le fameux parc ornithologique du Marquenterre, a été créée en 1994 dans sa partie nord. D'autres secteurs naturels côtiers sont aussi d'un grand intérêt, comme le Hâble d'Ault et les falaises d'Ault-Onival.
Src : http://www.ornithomedia.com

Le Banc de l'Ilette, situé dans la réserve naturelle de la baie de Somme, correspond à un ancien banc de sable autrefois submergé lors des marées hautes, mais aujourd'hui couvert d'une végétation herbacée et arbustive. C'est l'un des endroits les plus calmes du Nord de la France, mais surtout un site ornithologique de plus en plus connu par les ornithologues locaux et par les observateurs de passage. Si la baie de Somme est avant tout renommée pour ses stationnements d'oiseaux d'eau (Anatidés et limicoles, en particulier), c'est aussi un secteur d'un intérêt majeur pour le suivi de la migration active des passereaux et des rapaces : une très grande variété d'oiseaux (une centaine d'espèces chaque année) peut y être notée en passage. Les effectifs qui y transitent durant la journée (la migration nocturne n'étant pas suivie) s'élèvent à plusieurs centaines de milliers d'oiseaux et pourraient même atteindre ou dépasser le million d'individus !
Src : http://www.ornithomedia.com